Actualités

MOOC : LE SUCCÈS DE LA PHASE DE TEST

Le tout premier MOOC (Massive Open Online Course) de l’UNamur va bientôt démarrer. Le lancement de la formation en ligne est prévu pour le 10 février. En attendant, des tests sont réalisés par une vingtaine de personnes et l'originalité du cours semble rencontrer un franc succès !

Rotifer In SpacE : premier décollage ce 4 décembre à 18h30! Suivez-le en direct!

Ce mercredi 4 décembre à 18h30 heure belge, nos deux laboratoires LEGE (Karine Van Doninck, Boris Hespeels, Lucie Bruneau) et LARN (Stéphane Lucas, Anne-Catherine Heuskin et Richard Coos), en collaboration avec le Centre d’Étude de l’Énergie Nucléaire (SCK•CEN), enverront leurs premiers rotifères Adineta vaga dans la Station Spatiale Internationale (ISS) depuis le Kennedy Space Center (Floride) à bord d’une nouvelle mission spatiale.

Une première mondiale pour l’UNAMUR : des rotifères dans l’espace!

Cet automne, l’Université de Namur (UNamur) et le Centre d’Étude de l’Énergie Nucléaire (SCK•CEN) démarrent une expérience scientifique unique au cœur de la Station spatiale internationale (ISS). Une aventure spatiale menée exclusivement par des laboratoires belges ! A cette occasion, du matériel a été développé afin de maintenir, de manière autonome, les rotifères en vie ; c’est-à-dire sans l’intervention d’un astronaute. Ces rotifères possèdent une extraordinaire résistance aux radiations. « Cette expérience nous aidera à en découvrir les causes. Ces découvertes pourraient jouer un rôle dans l’amélioration de la résistance des futurs astronautes aux radiations» déclare le Professeur Karine Van Doninck, biologiste à l’UNamur et coordinatrice principale de ce projet.

La péniche grand est

La Région Grand Est souhaite être proche de ses citoyens et de ses territoires. Cette année encore, elle s’appuie sur son réseau de voies navigables (le 2ème de France) et fait sillonner une péniche sur les canaux du Grand Est, du 8 juin au 1er septembre 2019, afin de proposer à son bord une série de spectacles et d’animations.

L’UNamur a développé le modèle des futurs « GPS » du vol interstellaire: Une première mondiale pour faire aboutir un jour les voyages vers les étoiles

Pour l’astrophysicien et mathématicien André FÜZFA, professeur à l’UNamur, si on ne devait vous citer qu’un seul problème physique vraiment important, ce serait le voyage interstellaire. Dans un article publié en libre accès dans la prestigieuse revue Physical Review, il détaille comment modéliser n’importe quel voyage interstellaire, de sa trajectoire précise aux panoramas stellaires que l’astronavigateur devra utiliser pour se guider. Le modèle est construit sur base de la relativité générale d’Einstein, afin de tenir correctement compte des effets des accélérations à des vitesses proches de celle de la lumière et n’implique pas de physique spéculative. Sa découverte est une première mondiale et pourrait bien rebooster les ambitions actuelles sur le voyage interstellaire. «Mais attention, l’impact écologique sera énorme», alerte André Füzfa.